Pourquoi la règlementation est stricte sur la prévention des risques liés aux fumées de soudure dans les industries ?

Dans l’article précédent, nous avons vu quels étaient les différents types de polluants existants dans les ateliers et les industries. Si leurs risques sont néfastes pour la santé et la sécurité de vos opérateurs, la législation est stricte et met en place des solutions préventives. Dans cet article, nous allons nous focaliser sur les fumées issues des opérations de soudure.

Soudure : procédés et composition

Les différents procédés

Le soudage, ou la soudure, consiste à allier deux pièces métalliques avec ou sans apport de métal. Quel que soit le procédé appliqué dans votre industrie (oxy-acétylénique, arc électrique, T.I.G, M.I.G, plasma etc.), vous n’êtes pas sans savoir que la soudure émet de la fumée nocive pour vous et vos opérateurs. Mais savez-vous vraiment de quoi est composée la fumée de soudage et les risques qu’elle engendre ?

Composition des fumées de soudure et risques associés

Les fumées de soudage sont composées de gaz et de poussières :

Les gaz de soudure

  • Le monoxyde de carbone (CO) qui, après inhalation, se propage dans l’oxygène du sang et provoque ainsi des maux de tête, étourdissement, fatigue, nausées, vomissements;
  • L’ozone (O3) qui augmente les risques de maladies cardiovasculaires et pulmonaires (asthme et allergies, aggravation de maladies respiratoires chroniques, cancer du poumon…) ;
  • Le phosgène (COCL2) qui provoque des brûlures de la peau et des lésions oculaires graves. Il peut être mortel en cas d’inhalation;
  • Les vapeurs nitreuses (dioxyde d’azote NO2, monoxyde d’azote NO), pouvant entrainer une inflammation des voies respiratoires.

Les poussières issues du métal soudé, métal d’apport (80 à 90 %) et de l’électrode

Elles sont extrêmement variées : aluminium, nickel, béryllium, cadmium, plomb, chrome, cobalt, cuivre, étain, fer, zinc, molybdène, vanadium, manganèse, titane, silice.  Inhalables, elles sont des substances irritantes, toxiques, allergisantes et parfois cancérigènes.

 

cta-tvsl-infographie-risques-fumees-soudure

Ces conséquences doivent évidemment être mesurées selon la densité à laquelle vos opérateurs y sont confrontés, ainsi que la durée d’exposition quotidienne. Néanmoins, vous constatez bien que ces compositions ne sont pas sans conséquences pour :

  • les opérateurs travaillant en atelier et évidemment sur les postes de soudure
  • les personnes de passage dans vos ateliers et/ou industries (collaborateurs, visiteurs comme des clients, fournisseurs etc.)

Quels organismes peuvent vous aider dans votre démarche préventive ?

Le Code du Travail précise par l‘article R. 4222-12 que, dans les locaux à pollution spécifique, les fumées doivent être captées « au fur et à mesure de leur production, au plus près de leur source d’émission et aussi efficacement que possible ».

Afin de prévenir ces risques et pour respecter les travailleurs et les lois sur ce sujet, plusieurs organismes rentrent en jeu :

  • INRS : Institut National de Recherche et de Sécurité
  • CARSAT : Caisse d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail
  • Service de médecine du travail

Quels sont les moyens concrets de prévention ?

Il existe deux types d’équipement afin de protéger vos opérateurs :

Équipement de protection individuelle (EPI)

  • Casques ou masques avec des filtrants ;
  • Masques de protection respiratoire ;
  • Gants, tabliers de soudeurs (vêtements couvrants et ininflammables)

Équipement de protection collective (EPC)

  • Formation du salarié à la technique de soudure ;
  • Adaptation de l’intensité du courant pour diminuer la quantité de fumées émises ;
  • Installation d’écrans protecteurs autour du poste de travail pour les salariés travaillant ou circulant à proximité ;
  • Aération, ventilation des locaux ;
  • Aspiration à la source (en atelier torche et tables aspirantes, buses et bras aspirants, cabines enveloppantes) 

TVSL peut intervenir sur ces deux dernières solutions dans vos ateliers industriels. Et ce sera l’objet de notre prochain article ; nous vous montrerons notre méthode et nos solutions d’accompagnement.

 

En attendant, si vous avez des questions ou un projet d’équipement en cours, n’hésitez pas à nous contacter via ce formulaire de contact :